Les congédiements en entreprise, une décision aux multiples conséquences

28 novembre 2016

Une étude récente nous apprend que le congédiement d’un employé peut avoir des répercussions qui sont décelables jusque dans certains de ses biomarqueurs  dont ceux du cholestérol, de l’inflammation et du diabète. Ce phénomène peut être remarqué chez les individus licenciés alors que les salariés qui quittent volontairement leur emploi ne sont quant à eux pas concernés.

Perdre plus que son emploi

 Les employés congédiés les plus à risque de voir leur santé se détériorer sont les jeunes hommes, principalement ceux évoluant dans le secteur de l’économie secondaire dont le plan de carrière vient à être momentanément bousculé. La perte d’un emploi peut entre autres avoir des conséquences sur l’estime de soi et le niveau de stress de l’individu.

Congédier avec «tact» pour faciliter une meilleure transition

Les résultats de cette étude sont à prendre en compte par le supérieur qui se voit dans l’obligation de congédier un employé. Mettre de l’avant une approche constructive contribuera a diminuer les impacts du licenciement sur l’individu. Dans ce sens, une approche plus humaine, à l’écoute de la réalité de l’employé peut faire une différence. Utiliser les bons mots en faisant valoir les qualités et les compétences de la personne viendra ainsi diminuer les risques d’impacts  du congédiement sur la santé.

Adopter cette attitude contribuera également à augmenter le sentiment de sécurité et de confiance du reste de l’équipe et facilitera les échanges patrons-employés.